Comment choisir une pompe hydraulique

Bien définir vos besoins pour le choix de votre pompe hydraulique

 

Une pompe hydraulique se caractérise par trois chiffres clés : le débit, le dénivelé, et par conséquent, la pression. Une autre donnée doit être prise en compte : la nature de l'eau puisée.

 

Pompe hydraulique

 

  • - Le débit de la pompe doit être adapté à votre besoin en eau. Il ne sera bien sûr pas le même selon que la pompe soit destinée à l'irrigation agricole ou à l'arrosage d'une pelouse. Pour l'arrosage d'un jardin, une pompe centrifuge Jet suffit, mais pour l'irrigation agricole, il faut s'équiper d'une pompe multicellulaire grand débit. On considère que le débit instantané d'une pompe doit équivaloir à 1/3 de la consommation journalière d'eau.

 

  • - Le dénivelé et la pression : la pompe puise de l'eau dans une source, et doit ensuite la refouler vers un autre niveau (réseau d'évacuation ou réseau d'alimentation). Sa puissance, et donc sa pression, dépendent de ces deux distances. On estime que pour surmonter un dénivelé de 10m, il faut une pression de 1 bar. Pour une source située à une profondeur inférieure à 7m, il faut installer une pompe de surface. Dans le cas d'une profondeur plus importante, il faut avoir recours à une pompe immergée, comme une pompe de forage ou une pompe de puits. Une pompe peut également assurer une pression satisfaisante au niveau du point de refoulement, quand celle-ci est insuffisante : sans réservoir, c'est un surpresseur, et avec réservoir, c'est un groupe de surpression.

 

  • - Nature des effluents : il existe des pompes pour eaux claires, usées ou chargées.


Une pompe peut être automatisée, avec un coffret électrique DSN ou DSE, avec un détecteur de niveau d'eau, avec un contacteur manométrique. Ces accessoires permettent de prolonger la durée de vie de la pompe, en ne la déclenchant que lorsque c'est nécessaire.